HANA va-t-il faire disparaitre COPA ?

Vision simplifiée des flux entre COPA et les outils de BI

HANA va-t-il faire disparaitre COPA ? C’est une question qu’on entend souvent et cela me fait penser à la même question lors de la sortie de BW.

En effet, COPA était une sorte de précurseur de BW, intégrée à l’ERP, avec la notion d’analyse multidimensionnelle, de flux multisources, de tables de dérivation, et même la structure des tables « objet de résultat », « tables de faits », etc. Sur bien des aspects, COPA a inspiré les créateurs de BW.

Mais BW n’a pas remplacé COPA, tout comme HANA ne le fera pas, et ce pour plusieurs raisons. La première est que la vocation de COPA est uniquement de préparer un compte de résultat multidimensionnel à partir des données de FI, CO, SD, etc, et non pas d’analyser toutes les données possibles. Ensuite, parce qu’il est intégré à l’ERP et « pré-cablé » pour ce faire et permet un paramétrage rapide des règles de gestion (alimentation des composants de valeurs par les conditions SD, tables de dérivation à partir des fiches articles, etc). Certains flux comme la valorisation a posteriori des coûts de production sur plusieurs variantes serait assez complexe à reproduire dans HANA ou BW. Le fait d’être intégré à l’ERP permet de surcroit de retrouver la pièce d’origine. Enfin, HANA lui permet de corriger ce qui était son principal défaut : la lenteur, que les niveaux d’agrégation corrigeaient difficilement.

Si l’on souhaite analyser uniquement les ventes de SD, COPA n’a pas beaucoup d’utilité. Si l’on souhaite analyser directement les pièces FI ou CO, on pourra aussi s’en passer. On pourrait même recréer les flux COPA Cost-based dans HANA en combinant des sources diverses et des règles de gestion spécifiques avec quelques efforts.

Rappelons qu’avec S/4HANA, les choses ont un peu changé : les pièces FI et CO (dont celles de CO-PA Account-based) sont désormais rassemblées dans un seul journal universel (ACDOCA) à la place des ledgers séparés, y compris les « secondary cost elements ». CO-PA Cost-Based, qui est la version de CO-PA la plus utilisée,  fonctionne toujours comme auparavant (sauf que le reporting peut directement lire la table des pièces individuelles ou lieu des tables agrégées).

Mais la question essentielle est celle de la couverture du besoin et de l’emploi du bon outil pour ce faire. Au fond, ce qui change désormais c’est qu’on n’a plus besoin d’utiliser COPA pour lui faire faire tout et n’importe quoi, comme une sorte de « cube à tout faire » dans l’ERP, mais uniquement pour ce qu’il fait de mieux avec un minimum d’effort.

HANA permet d’analyser très facilement les données de COPA (sans ou avec BW) en agrégé ou au niveau de la pièce individuelle, soit par une réplication via le SLT, soit par l’utilisation de l’ERP sur HANA.

L’opération de réalignement dans COPA, qui consiste à « rejouer » la dérivation si les règles ont changé, est particulièrement lourde si l’ERP ne fonctionne pas sur HANA. Ici, la puissance de modélisation dans HANA pourra être utile pour corriger ce problème. Elle permettra d’obtenir des dimensions automatiquement mises à jour sur les données répliquées, grâce aux Attribute Views et aux Analytic Views. Cela peut concerner par exemple une classification client ou article, ou des règles plus complexes.

About the Author

Laurent Allais
Laurent ALLAIS est expert en solutions d'élaboration budgétaire, business intelligence et pilotage des performances (CPM - FP&A), avec près de 20 ans d'expérience dans ce domaine. Il intervient dans l'aide au choix de solutions, l'analyse des besoins métier et la mise en oeuvre d'Adaptive Insights, leader mondial des solutions cloud Financial Planning & Analysis. Après avoir fondé Artens et dirigé l'activité BI-CPM de Viséo, il fonde Alsight en 2012, spécialiste d'Adaptive Insights en France. Alsight a rejoint Génération Conseil en 2019. Il est intervenu chez plus de 50 clients, dont Renault, PSA, AGF, Embraer, Airbus, UCPA, Mega, Lizéo, Elitechgroup, Roquette, Pimkie, Chanel, L'Oréal et Fnac. Contact : Laurent.allais@expandbi.com