Décryptage de la Roadmap BI de SAP

L’évolution de la Business Intelligence chez SAP

Jamais la Business Intelligence n’a été autant au centre des réflexions et des études que depuis l’acquisition de Business Objects par SAP. 

L’offre d’origine (« Business Information Warehouse », sortie en 1999) était une plateforme dédiée à l’analyse multidimensionnelle figurant parmi les « new dimensions », signe de la diversification de SAP vers des solutions complémentaires à l’ERP (PLM, CRM, SCM, etc).

La solution « Strategic Enterprise Management », intégrée à BW la même année, présentait déjà une vision novatrice de Planning, Consolidation, BalancedScorecard et de gestion des indicateurs.

L’arrivée de la plateforme NetWeaver apporta une technologie et une perception nouvelle de l’intégration des applications, des personnes, des processus et des données, via une approche de SOA et un portail web intégré.

Cependant, la Business Intelligence avait jusqu’à présent un positionnement relativement marginal par rapport aux moteurs de l’activité de SAP, principalement l’ERP. La BI n’était-elle pas un simple « usage type » de NetWeaver ?

La Business Intelligence au cœur de la stratégie SAP

Depuis la version 7.0 de BW, le décisionnel a pris une ampleur importante, face aux demandes croissantes des clients et des perspectives du marché. L’acquisition d’Outlooksoft puis de Business Objects sont venues confirmer l’orientation très forte de SAP. Preuve en est le nombre d’interventions et d’ateliers sur ce sujet lors des événements SAP ou de l’USF.

Les efforts de communications sont aussi liés à la nouvelle roadmap SAP BI.

Schématiquement, les solutions de reporting de Business Objects serviront de base aux futurs développement (Webintelligence, Crystal, Xcelsius, Voyager). Le meilleur de Business Explorer Analyzer leur sera combiné pour créer le futur outil d’analyse, « Pioneer », prévu pour 2010.

L’Enterprise DataWarehouse de BW sera développé, ainsi que des outils tels que Data Integrator, BI-Accelerator ou Visual Composer. Il est fort probable qu’integrated planning sera toujours développé et intégré à terme à BPC, si l’on en croit les informations officieuses provenant du développement.

Les autres solutions sont maintenues, et continueront d’être livrées avec NetWeaver pendant 8 ans, mais ne seront plus développées : Business Explorer Analyzer, Web Application Designer.

Report Designer, peu répandu, ne sera en revanche plus délivré.

Deux offres existent désormais simultanément : la pack de base (équivalent à BW 7.0) et le pack premium, comprenant le pack de base et les solutions BO.

L’offre « Financial Performance Management » propose des solutions qui ne sont pas sans rappeler le périmètre de SEM mais avec une ergonomie et une autonomie utilisateur jamais encore atteintes (BPC, SSM, PCM…).

Par ces annonces, SAP, fort de ses compétences techniques et fonctionnelles, entend bien profiter de sa position de leader mondial de la BI pour proposer une offre combinant le «meilleur des deux mondes».

Intégration BW et BO

Intégration BW et BO

La perception des clients SAP

L’annonce de la Roadmap a suscité beaucoup de réactions de la part des clients. Deux cas de figure l’illustrent bien :

Le premier concerne ceux qui ont investi sur les solutions de reporting Business Explorer et qui ne souhaitent pas investir sur des licences BO supplémentaires. En effet, selon le sondage réalisé par VISEO avec l’USF en 2008, la majorité des clients reconnaissent les qualités des solutions BO (notamment pour la mise en forme et l’autonomie utilisateur), mais ne sont pas prêts à court terme d’investir sur ces solutions pour en bénéficier.

Le second concerne les clients SAP qui doivent faire actuellement un choix de solution. Parmi les critères souvent exprimés figure l’intégration de BO avec leur DataWarehouse BW. L’intégration reste possible avec plus ou moins d’efforts lors des projets, mais les plateformes sont souvent séparées. Cette indépendance des plateformes est un argument pour convaincre les clients non-SAP de le mettre en œuvre sans avoir à installer NetWeaver.

Par exemple, il est possible de générer des univers BO à partir de queries BEX ou d’unifier la gestion des utilisateurs, mais avec des serveurs BW et BOE séparés. Parfois le point est plus subtil : BPC sortira en version NetWeaver, mais les infocubes spécifiques à BPC ne seront pour le moment pas compatibles avec le Query Designer.

Cette absence temporaire d’intégration peut aussi avoir l’effet pervers de faire entrer des outils non-SAP dans un paysage système a priori dédié.

L’intégration entre toutes les solutions est bien entendue prévue à terme. En attendant, nombre des DSI interrogés lors du sondage VISEO-USF n’envisagent pas de mettre en place une solution non intégrée dans l’immédiat, en préférant par exemple Integrated Planning à BPC.

Effets de la roadmap et perspectives

Reconnaissons à SAP le mérite d’avoir clarifié sa Roadmap BI, ce qui n’était pas gagné compte tenu de la complexité des cas de figure.

Un paradoxe est que cette Roadmap contient la promesse d’une longue stabilité et gratuité pour le pack de base, ce qui a plutôt tendance à plaire à certains DSI qui connaissent les chargées liées aux supports packages et aux upgrades.

De plus, les développeurs de Business Explorer avaient réalisé une solution performante pour ce qui est par exemple des structures de queries ou de la navigation intégrée dans Excel. BO présente cependant une supériorité évidente notamment pour le formatage ou l’autonomie des utilisateurs.

La volonté de SAP de promouvoir les solutions BO est par conséquent confrontée à un Business Explorer fortement utilisé et présentant un bon rapport qualité/prix et à une absence d’évolution finalement plus perçue comme un gage de stabilité de bonne augure.

Cette vision est bien entendue à court terme, car entre une solution maintenue mais figée et une autre en pleine évolution et intégrant des fonctionnalités demandées, on peut sans peine imaginer que c’est la seconde qui l’emportera à terme.

L’influence de l’éditeur en recherche de croissance et des intégrateurs en recherche d’opportunités est évidente. Mais le pari actuel de SAP est que l’influence des utilisateurs, en demande d’autonomie et d’outils simples d’emploi (et peu concernés par les questions d’intégration, de plateforme ou d’upgrade), sera désormais prépondérante dans le choix des solutions.

La vraie stratégie gagnante pour SAP sera de réconcilier les décideurs autour de solutions répondant à toutes les exigences, techniques et fonctionnelles, pour un coût perçu comme justifié compte tenu de la qualité des outils. Nul doute que c’est l’objectif que SAP cherchera à atteindre dans les mois qui viennent.

(article publié dans « Le décisionnel », Janvier 2009)

About the Author

Laurent Allais
Laurent ALLAIS est expert en solutions d'élaboration budgétaire, business intelligence et pilotage des performances (CPM - FP&A), avec près de 20 ans d'expérience dans ce domaine. Il intervient dans l'aide au choix de solutions, l'analyse des besoins métier et la mise en oeuvre d'Adaptive Insights, leader mondial des solutions cloud Financial Planning & Analysis. Après avoir fondé Artens et dirigé l'activité BI-CPM de Viséo, il fonde Alsight en 2012, spécialiste d'Adaptive Insights en France. Alsight a rejoint Génération Conseil en 2019. Il est intervenu chez plus de 50 clients, dont Renault, PSA, AGF, Embraer, Airbus, UCPA, Mega, Lizéo, Elitechgroup, Roquette, Pimkie, Chanel, L'Oréal et Fnac. Contact : Laurent.allais@expandbi.com